UA-63585768-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2017

Des aiguilles sous les ongles

« Puis elle lui raconta son rêve : ils étaient tous les deux quelque part avec Sabina. Dans une chambre immense. Il y avait un lit au milieu, on aurait dit la scène d’un théâtre. Tomas lui ordonna de rester dans un coin et il fit l’amour devant elle avec Sabina. Elle regardait, et ce spectacle lui causait une souffrance insupportable. Pour étouffer la douleur de l’âme sous la douleur physique, elle s’enfonçait des aiguilles sous les ongles. « Ça faisait atrocement mal ! » dit-elle, serrant les poings comme si ses mains avaient été réellement meurtries.
Il la prit dans ses bras et lentement (elle n’en finissait pas de trembler) elle s’endormit dans son étreinte. »

Extrait de Milan Kundera, L'Insoutenable Légèreté De L'être.

05/02/2017

Be bold

Essayer d'écrire en respectant cette maxime d'Anne Rice :

"There is no good reason at all to aim for safety, moderation, predictability or conformity in the world of fiction writing."

 

S'adressant aux People of the Page, ses fans sur Facebook qui ont même droit à une dédicace en ouverture de son dernier roman.

 

02/02/2017

Pendant ce temps, ailleurs, très loin de là...

couv-manoir-FL.jpgApparemment, un an sans un seul billet est considéré par certaines plateformes de blog comme un délai suffisant pour déclarer celui-ci en mort clinique sans autre forme de procès. Dont acte, il faut donc que je vienne faire une petite mise à jour.

 

C'est que la temporalité de l'édition n'est pas tout à fait la même que celle d'Internet.

Après la parution, en mai 2015, de Légendes du Manoir, j'ai achevé l'écriture d'une suite intitulée Retour au Manoir, dont la publication n'est pas prévue pour l'instant. Ce troisième tome se déroule quelques années plus tard et est centré sur l'histoire de Caroline, la petite sœur de Julien, dont on découvre enfin pourquoi elle déteste à ce point tout ce qui touche au BDSM. On y retrouve aussi bien sûr Pauline, plus que jamais en proie à des doutes et des questionnements sur sa relation avec son maître, Julien, et même Pierre qui apparaît désormais en compagnie d'Axel qu'il rencontré dans l'Eveil des sentiments : le 2e tome de l'autre trilogie (oui, il faut suivre...)

 

En mai 2016, j'ai eu la chance de voir Le Manoir, dont l'édition grand format était depuis longtemps épuisée, paraître de nouveau en papier chez France Loisirs. Il y a semble-t-il trouvé son public, puisque près de 15.000 exemplaires en ont paraît-il été vendus !

« J'ai été totalement emmenée dans cette histoire, que je n'ai pu lâcher avant de l'avoir terminée, Je suis tombé sous le charme de ce Manoir et de l'auteure qui m'a transporté dans cette histoire Une fois plongée dans l'ambiance sulfureuse du manoir, on a de la peine à en sortir et on en redemande. »

« Je conseille ‘Le Manoir’ à tous les amateurs du genre, laissez-vous inviter aux séances du célèbre Julien Andringer, dont vous ne sortirez pas ‘indemnes’. »

 

C'est au tour de Légendes du Manoir de trouver une seconde vie en club, en janvier 2017. Ce qui me permet de ne pas désespérer totalement de proposer un jour Retour au Manoir...

 

Mais pendant ce temps, je ne me tournais pas les pouces. J'ai entrepris l'écriture d'une trilogie, cette fois conçue comme telle depuis le début avec trois tomes qui s'enchaînent, provisoirement intitulée dans mon disque dur Les trois talents. Il s'agit d'une romance au doux parfum de BDSM que vous découvrirez, si tout va bien, en septembre 2017 toujours chez Hugo. Je n'en dis pas plus pour l'instant !