UA-63585768-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/08/2013

3 questions sur La rééducation sentimentale

Voici les 3 questions posées par mon éditeur à l'occasion du lancement de La rééducation sentimentale...

 

Qu’est-ce qui vous a donné envie de raconter cette histoire ?

Nous vivons dans un monde où l’érotisme est partout, il n’a plus rien de subversif en soi. Par contre, certains sujets restent tabous et ne sont jamais abordés ou presque dans les livres. J’avais envie de raconter une histoire qui montre qu’on a beau être maman, on n’en est pas moins femme, avec ses désirs, ses espoirs et ses rêves. Au début du roman, Camille a oublié cela, elle s’est perdue elle-même à force de ne vivre que pour et par ses responsabilités de mère seule. C’est grâce à sa rencontre avec Antoine Manœuvre qu’elle va renouer d’abord avec son corps puis avec sa vie de femme.

Pourquoi avoir intitulé votre livre La rééducation sentimentale ?

Il y a bien sûr dans ce titre une référence évidente qui l’ancre dans la littérature française, à l’heure où les rayonnages des librairies croulent sous les traductions anglo-saxonnes... Mais il évoque aussi l’idée que retrouver une vie sexuelle et amoureuse après une rupture, surtout quand il y a eu un enfant, est un processus de guérison qui peut être lent et douloureux. La rééducation sentimentale, cela suggère que la (re)découverte de l’amour n’est pas réservée aux plus jeunes, cela peut arriver à tout âge de la vie.

À qui ce livre s’adresse-t-il ?

Je pense que n’importe quelle femme peut se reconnaître dans le personnage de Camille. Elle rencontre des problèmes qu’on a toutes eus dans notre quotidien : un boulot qui l’ennuie, une amie qui lui donne des complexes... Ceci dit, la sensualité qui se dégage de cette histoire devrait toucher aussi ces messieurs !

Les commentaires sont fermés.