UA-63585768-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2011

Le papier

Avec tous les outils qui sont mis à notre disposition aujourd'hui pour nous faciliter la tâche, je me demande parfois pourquoi, obstinément, le papier reste un passage obligé. Oui, je fais partie de ces écrivains dinosaures qui écrivent encore des manuscrits manuscrits, à la main, avec un stylo, et sur des feuilles (dans mon cas, plutôt sur des carnets que je choisis avec un soin quasi maniaque).

 

Le papier reste un passage obligé de mon écriture parce qu'il m'oblige à prendre le temps. Prendre le temps de réfléchir, ne pas écrire n'importe quoi parce que sinon, cela se terminera par d'immondes ratures, ou des collages, ou d'invraisemblables constructions de pattes de mouches dans les marges.

Le papier comme ralentissement volontaire.

 

Alors oui, écrire sur du papier, c'est bien ; publier sur du papier c'est encore mieux. Quelle impatience... La semaine dernière, mon éditeur m'a envoyé la maquette de la couverture. Retour au papier, après un passage par l'électronique. J'ai hâte de voir les épreuves.

Commentaires

Moi aussi j'aime bien le papier pour pouvoir laisser mon imagination vagabonder, gribouiller, dessiner, avec une préférence très marquée pour le stylo plume.
Au bureau, lorsque je suis parfois dans des réunions ennuyeuses, j'écris les grandes lignes des billets pour mon blog que je peaufine ensuite...

Et j'aime lire des vrais livres en papier, je fais de la résistance !

Écrit par : Humour de ma nuit | 07/08/2011

Les commentaires sont fermés.